Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les échos d'aktao

Blog des Tendances qui vont transformer les Entreprises

3- Agir dans l'incertitude

3- Agir dans l'incertitude

Les épisodes disponibles

3- Agir dans l'incertitude

Résumé : Saison 1 - Episode 2 - Leçon de pugnacité, de réussite et de longévité

Des plus anciennes bactéries formées, il y a 2,7 milliards d'années aux Homo sapiens que nous sommes, avons hérité de cette capacité incroyable à nous adapter à notre environnement, à nous renouveler en permanence et à transmettre aux générations suivantes les gènes mêmes qui opèrent un processus continu et évolutif de qualité.

Pour autant, le contexte n’est pas favorable à la prise de risques. akti fait donc face au dilemme de l’incertitude et de l’imprévisibilité qui l'incitent à minimiser les risques en attendant de retrouver ses repères.

Mais, pour en sortir, allons voir comment la nature a t'elle assis le fondement de notre survie ? Comment gère t'elle l'incertitude ?

3- Agir dans l'incertitude

Prenons un mécanisme de défense de notre système de défense immunitaire

Le docteur Tonegawa* a mis en exergue que la plupart des lymphocytes et anticorps (nos défenses immunitaires) ne sont pas issus de mutation (c'est à dire d'un phénomène aléatoire et non maîtrisé) mais issus d’un mécanisme spécifique et actif permettant d’obtenir des protéines différentes à partir d’un même gène.

* Tonegawa Susumu, né à Nagoya au Japon a obtenu le Prix Nobel de médecine en 1987 pour « sa découverte du principe génétique de la génération de la diversité des anticorps »

Ce qui est remarquable, c'est que notre nature mise sur la diversité comme fondement de notre survie

Le phénomène est général dans le vivant : les variations ne sont pas des accidents, elles sont induites et entretenues pas notre ADN. Un même ADN pour une multitude d'individus différents.

En d'autres termes, la nature a sélectionné et mis au point, pour nos systèmes internes, un mécanisme de génération à grande échelle de la diversité.

En asseyant la diversité comme fondement de notre survie, elle ferme la porte au clonage à l’identique et à la sélection exclusive des plus performants.

Le vivant propose de générer structurellement la diversité estimant peut-être qu'elle est la meilleure réponse à une adéquation moyenne permanente face aux imprévus.

Ce qui est tout également remarquable, c'est notre nature encourage l'erreur

" C'est en tombant que l'on apprend à marcher " ... pour être porteuse d’apprentissages et de réussites futures, l’erreur doit être réhabilitée.

La valeur de l'erreur ?

C'est qu'elle est une excellente façon d'apprendre, la meilleure probablement.

L'erreur devient fondamentale car sans prise de risque, il n'est pas de progrès.

Rares sont les entreprises et les managers qui luttent contre cette double appréhension : celle d'introduire de la diversité et celle d'introduire un droit à l'erreur voire d'encourager l'erreur de façon à progresser

Ne plus recruter des clones

"A rebours de schémas bien ancrés, nous devons cesser de recruter des clones. Car, trop souvent, lorsqu'elle recrute, l'entreprise va jeter son dévolu sur le parfait sosie du collaborateur qu'elle cherche à remplacer.

Cette vision du recrutement ne fait plus sens à l'heure où les compétences évoluent et où certains métiers disparaissent tandis que d'autres n'existent pas encore.

C'est pourquoi j'ai la conviction, qu'au lieu de privilégier la sécurité, nous devons prendre des risques. Et donner des perspectives."

Cessons de recruter des clones, nous dit François Béharel dans les Echos

Apprendre à encourager l'erreur et à en tirer réellement les leçons

Trop souvent akti a voulu aller de l'avant en toute sécurité plutôt que d'encourager des processus risqués et dangereux, trop souvent, akti a souhaité appliqué les principes de précaution, celui de bonne gestion, celui de la prudence. Faut-il donc s'en départir ?

Il semble, aujourd'hui, plus que jamais, utile voire essentiel qu'akti ne raisonne plus en à priori mais qu'il accepte de tester, de regarder concrètement telle idée ou de courir le risque de tel recrutement; Bien sûr, courir ce risque, c'est accepter que cela marche ou non et c'est donc accepter le fait d'analyser les situations afin de ne pas courir le risque de réitérer ces erreurs, voire de les laisser s'aggraver au point parfois de déclencher une crise.

En revanche, c'est se donner des opportunités d'améliorer ses chances d'innovation, d'amélioration et de bon fonctionnement.

Dans ce contexte difficile, certaines entreprises continuent néanmoins de lancer des projets, de se développer et d’innover, alors même qu’elles appartiennent parfois à des secteurs sinistrés.

Comment ces organisations ont réussi un changement majeur dans leurs modes de fonctionnement ?

Comment ont-elles acquis la capacité de s’adapter en temps réel à des évolutions de plus en plus soudaines ?

Ont-elles vraiment encouragé l'erreur ? la diversité ?

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :